Quelques accessoires

Il ne s'agit par dans cet page de vous décrire en détail tous les accessoires possibles et imaginables, le web regorgeant de pages sur le sujet.

Nous allons simplement évoquer quelques accessoires que nous utilisons régulièrement, en insistant sur leur rôle dans nos jeux et en soulignant aussi leurs risques.

A noter : les images sur cette page peuvent être agrandies en cliquant dessus.

Les cagoules

Les cagoules sont, vous l'aurez sans doute constaté si vous avez parcouru notre site, l'un des accessoires presque indispensables dans nos pratiques.

Elles ont déjà l'intérêt, au moins pour certains modèles, de permettre de préserver l'anonymat.

Mais surtout, une fois la cagoule ajustée, la personne ainsi équipée est plongée dans une autre dimension. Sa tête est enserrée très fortement et ses oreilles sont presque bouchées.

Si en plus vous la privez ensuite de la vue via un bandeau et de la parole via un baillons, tous deux intégrés ou non à la cagoule, la personne se retrouve avec pratiquement tous ses sens neutralisés et dans une désorientation complète.

Certains modèles sont équipés de fermetures éclair, d'autres ont des lacets à l'arrière, certains modèles ont les 2 systèmes et enfin il en existe de basiques sans aucun système. Préférez ceux qui disposent d'un système de fermeture. Ils sont plus faciles à enfiler, plus ajustables et aussi plus rapide à retirer en cas de problème.

Certaines cagoules ont des orifices prévus pour les yeux et/ou la bouche, et d'autres pas. Le modèle ci-dessous, en latex très épais et inspiré de la célèbre bande dessinée Gwendoline, emprisonne la bouche mais laisse le haut du visage libre. Le modèle ci-dessous est amovible avec un bandeau et un baillon qui peuvent être à loisir fixés ou retirés. Un orifice sur le haut de la tête permet de faire passer la chevelure dans un petit tuyau, ce qui peut se révéler interessant pour tirer les cheveux en arrière ou dans les thèmes tournant autour des ponygirls.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sécurité : les cagoules portées avec un baillon entravent les capacités respiratoires du porteur. Leur port est fortement déconseillé avec des personnes enrhumées ou présentant des déficiences respiratoires. Dans tous les cas, ne jamais laisser la personne sans surveillance, d'autant qu'attachée elle peut avoir du mal à vous avertir d'un problème et n'a aucun moyen de retirer elle-même son baillon.

 

Les bandeaux

Accessoire très basique et facile à toujours avoir avec soi, le bandeau permet souvent d'imerger rapidement votre partenaire dans un autre monde.

En cela, son effet est très proche de celui d'une cagoule, avec l'avantage de faire bien moins peur aux personnes novices en la matière.

Sécurité : certaines personnes perdent toute notion d'équilibre lorsqu'elles sont aveuglées. Tenez-en compte si vous prévoyer de laisser votre partenaire bondagé debout.

Les baillons

Le baîllon, qui existe sous de très nombreuses formes, a principalement pour but d'empêcher la personne qui le porte de parler.

A l'instar d'une cagoule, le port d'un bâillon peut faire entrer la personne dans un autre monde, la rendant beaucoup plus réceptive à ce qui se passe.

Quelques bâillons sont fabriqués pour couvrir/bloquer la bouche de certaines manières, alors que d'autres sont fabriqués dans un but d'ouvrir la bouche en forçant.

Le mors, accessoire incontournable des jeux de ponygirl ou ponyboy, est un baillon moins contraignant que d'autres modèles de baillons. La personne ainsi équipée peut continuer de s'exprimer.

Sécurité : il est conseillé de ne pas utiliser un baillon avec une personne enrhumée ou qui a des difficultés à respirer par le nez. Attention aussi aux cagoules dont les découpes au niveau du nez ne sont pas bien placées. Et quelles que soient les circonstances, il ne faut pas laisser seule une personne qui porte un baillon fermant la bouche. Et si vous utilisez un safeword lors de vos jeux, pensez à le remplacer par quelque chose qui sera possible de produire durant un bondage avec baillon (ce qui n'est pas évident ...).

Les colliers

Accessoire emblématique du monde BDSM, le collier se présente sous quantité de formes (largeur, épaisseur, présence d'anneaux ou non, ...) et de matières (cuir, métal latex, ...).

Dans le cadre du bondage, le collier peut être utilisé pour réaliser des motifs, par exemple en se servant de l'anneau central comme dans l'exemple ci-contre.

On peut aussi utiliser des colliers très larges qui constituent alors des minerves, rendant le bondage encore plus contraignant.

Sécurité : évitez de vous servir du collier en l'incorporant dans votre bondage à l'arrière du cou, sous peine d'étrangler votre modèle.

Les pinces

De façon générale, les pinces permettent d'exercer une pression plus ou moins forte aux endroits où on les place. Cette pression se traduit par un éventail de sensations allant du léger serrage jusqu'à une douleur très vive, mais en général la douleur a tendance à s'estomper au fur et à mesure du port.

Sécurité : la douleur provoquée lors de leur retrait, surtout si elles sont restées un long moment en place, peut être très violente. Il faut donc éviter de laisser une personne debout attachée lorsque l'on retire ainsi les pinces.

Les pinces à linge

Accessoire très basique, facile à se procurer et léger dans un sac, la pince à linge permet de tirer la peau et de la pincer.

Evitez quand même de prendre des pinces du commerce sans les poncer un peu et les nettoyer. Et si vous avez un peu de temps, démontez-les et peignez les.

Pour notre part, nous les perçons d'un petit trou à l'endroit où on les tient. Il est ainsi possible d'y faire passer une cordelette, ce qui est très utile, par exemple, pour les écarter lorsque qu'elles sont fixées aux lèvres du sexe.

Les pinces à sein

Accessoire en théorie créé pour les seins mais que l'on peut aussi placer sur le sexe par exemple, ces pinces existent dans de nombreuses variantes. Certaines permettent d'ajuster la pression et donc la douleur.

On peut les agrémenter de clochettes. Elles auront un très effet sur une ponygirl. Mais on peut aussi dire à la personne qui les porte qu'il lui est interdit de les faire tinter ...


Cet accessoire est constitué d'un ressort et d'un pince fixée à une cordellette, la tension étant ajustée via un bouton qui bloque la cordelette en haut du ressort.

Même si on peut le fixer ailleurs, il est destiné en priorité à étirer les seins et est très intéressant à utiliser dans certains bondages.

Les baguettes chinoises

Il s'agit simplement d'utiliser 2 baguettes chinoises reliées par des élastiques aux 2 extrémités, et de s'en servir pour pincer les tétons, les lèvres du sexe, voire la langue. C'est simple, très économique ... et fort décoratif !

Avantages par rapport aux pinces à linges : la force de pincement peut être modulée en faisant varier l'emplacement des élastiques et la zone de pincement peut être bien plus importante.

 

Les godemichets ou godes

Le godemichet ou gode existe sous de multiples formes, tailles et matières. Il suffit de visiter n'importe quellle boutique en ligne ... pour ne plus savoir quoi acheter !

Dans le cadre du bondage, vous pouvez installez votre partenaire sur un gode et le lier ensuite, mais vous pouvez aussi l'attacher en position ouverte et introduire le gode ensuite. Et si le gode que vous utilisez le permet, vous pouvvez ensuite le fixer de manière à ce qu'il reste en place, comme dans l'exemple ci-contre.

 

Faire tenir ainsi un gode n'est pas toujours chose aisée. Une solution consiste à fixer un gode à un manche en bois que l'on pourra ensuite imbriquer dans un bondage.

Un tel montage est illustré ci-contre, avec une simple cordelette maintenant le manche fixé au gode.

On peut bien évidemment aussi ne pas fixer le manche et jouer avec le gode en toute liberté.

Les plugs ou buttplugs

Variante du godemichet, le plug est un objet de forme conique destiné à être introduit dans l'anus afin de provoquer une excitation sexuelle. Il a souvent aussi pour but de dilater l'anus avant une sodomie.

Cet objet existe en différents diamètres, longueurs, et matières (latex, PVC souple, métal, bois, ...).

Dans le cadre du BDSM de façon générale, le plug vise à stimuler psychologiquement la personne qui le porte. Elle se sent prise, ouverte.

En bondage, c'set un accessoire qui peut être introduit avant de lier la personne afin de la mettre en condition, ou durant le bondage afin d'augmenter ses sensations d'emprise.

Sécurité : une intromission trop brutale ou d'un plug de dimension trop imposante peut entraîner une déchirure des tissus rectaux. Il est nécessaire d'employer un lubrifiant adapté et de choisir le modèle adapté.

Les plugs queue de cheval

Il existe des plugs qui sont équipés d'une queue de cheval. Très décoratifs, il sont un incontournable des jeux de ponygirl ou ponyboy.

A noter que le poids de la queue de cheval a tendance à faire tomber ce type de plug s'il n'est pas d'une taille suffisante.

Certains pratiquants de jeux équestres préfèrent d'ailleurs, pour cette raison notamment, des modèles de queues fixés sur des harnais portés à la taille.

Le modèle ci-contre est équipé de petites cordelettes qui permettent de le maintenir fermement en place et donc de faire parader la ponygirl en toute tranquilité.

 

Le rosebud

Le rosebud est un petit plug bijou en métal dont la base est décorée d'une fausse pierre précieuse.

Très décoratif et moins contraignant qu'un plug standard, il peut apporter une touche complémentaire dans certains bondages artistiques.

Sécurité : attention aux tailles petites et moyennes dont la base est assez petite et qui peuvent de ce fait s'introduire en totalité dans l'anus. Evitez donc avec ces modèles de passer les cordes par dessus.

Le crochet anal

Le crochet anal est un crochet en métal qui s'introduit dans l'anus. La partie à introduire peut être droite ou se terminer par une ou plusieurs boules de différentes tailles. En général, l'autre extrémité se termine par une boucle qui permet de fixer l'objet à ... une corde par exemple.

Dans les bondages, le crochet anal permet de maintenir très strictement une position. On peut soit le tendre vers la tête, obligeant ainsi la personne attachée à se cambrer, soit le tendre vers le haut, obligeant la personne à relever au maximum sa croupe.

Il est à noter aussi que l'intromission de cet objet a un effet psychologique très fort sur la plupart des personnes.

Sécurité : attention à ce le poids du corps ne porte pas sur ce crochet. Il ne faut en aucun cas que la personne se retrouve suspendue à ce crochet !

 

Les poids

Utilisés en général avec des pinces, les poids servent à allonger encore plus les parties du corps auxquelles sont fixées ces pinces.

Ce sont des accessoires que l'on met en général en oeuvre dans des bondages contraignants afin d'intensifier l'inconfort de la personne attachée.

Sécurité : comme toujours, sachez garder ... poids et mesure.


Les bougies

Les bougies peuvent bien sûr servir à éclairer une scène et à créer une ambiance propice à un bondage érotique.

Mais elles peuvent aussi servir sur le corps de la personne bondagée. La chaleur ainsi provoquée ne brûle pas et reste supportable pour peu que l'on éloigne un peu la bougie. La douleur est vive mais s'estompe rapidement.

En fin de bondage, et à condition que la personne soit solidement arrimée, on peut coincer des bougies entre les cordes et laisser la cire s'écouler doucement. C'est à la fois très esthétique et délicieusement cruel.

Sécurité : avant d'utiliser une bougie que vous ne connaissez pas, testez la sur vous même afin de vous faire une idée de la chaleur de la cire et donc de savoir à quelle hauteur vous devez la placer. Ne visez jamais le visage et allez-y prudemment sur les parties génitales, surtout si la personne n'a jamais pratiqué ce type de jeu.

 

La roulette de Wartenberg

La roulette de Wartenberg se présente sous la forme d'une molette ou roulette montée sur un manche et garnie de picots plus ou moins pointus. Elle permet de provoquer une stimulation plus au moins forte de l'épiderme par la rotation de la molette sur la peau. Selon la force que l'on exerce, la personne va ressentir soit de léger picotement, soit à l'autre extrémité, une vraie douleur.

C'est un instrument intéressant à utiliser avec une personne totalement immobilisée, et, de préférence, rendue aveugle par un bandeau ou une cagoule.

Sécurité : les picots ne doivent qu'effleurer la peau et ne jamais la pénétrer. En outre, c'est un instrument qui doit, comme nombre d'autres au demeurant, être soigneusement désinfecté après utilisation.

 

Les ventouses

Les ventouses, encore parfois utilisées en médecine, sont des coupes en forme de cloche qui créent un effet de succion sur la peau.

Cet effet peut être obtenu soit en créant un vide relatif au moyen d'une compresse imbibée d'alcool à brûler et enflammée dans le récipient, soit au moyen d'une pompe connectée au dôme de la ventouse. Les parties ainsi recouvertes par les ventouses sont aspirées à l'intérieur de la cloche.

Les ventouses provoquent une douleur latente et régulière sur les parties concernées, plus ou moins importante selon la dépression créée.

En bondage, ce sont des accessoires intéressants à utiliser sur une personne totalement immobilisée.

 

Les vibromasseurs

Le vibromasseur est un dispositif prévu pour stimuler les cellules nerveuses de la zone massée.

Là aussi, on en trouve de toutes les formes et de toutes les matières.

Pour notre part, nous utilisons très souvent le Magicwand que vous pouvez voir sur la photo ci-contre. Outre sa solidité, il a de nombreux avantages : il fonctionne sur batterie, il a 2 vitesses, on peut le fixer très simplement comme vous pouvez vous en rendre compte sur l'illustration, ... Bref, il a toujours sa place dans notre sac.

 

 

Les machines à baiser (fucking machines)

Objet "de luxe", la machine à baiser permet de soumettre la personne bondagée à un va-et-vient infatiguable. Et il y a peu de personnes qui ne rendent rapidement grâce !

L'idéal avec ce genre de machine est bien sûr d'immobiliser fermement la personne dans une position bien offerte et de positionner ensuite correctement l'engin.

A noter que l'on peut choisir le gode à monter et que l'on peut donc aussi fixer un double gode.

 

L'électrostimulation

L'électrostimulation fait appel à des stimulateurs dérivés des appareils utilisés pour raffermir les muscles. Ils envoient de petites décharges dans des électrodes. Ces électrodes peuvent être fixées à des patches comme dans la photo ci-contre, mais aussi à des godes, des plugs, des pinces spécialement adaptés à cet usage.

Leur effet peut être très intéressant sur une personne soigneusement immobilisée, à condition de bien doser l'intensité et de savoir faire varier les sensations.

Sécurité : ces appareils sont en général bien étudiés mais ils ne sont pas inoffensifs. Renseignez-vous bien sur l'état de santé de votre partenaire avant de pratiquer ces jeux et évitez de mettre des accessoires au-dessus de la ceinture.

Et tant d'autres accessoires ...

Qu'il nous faudrait des pages pour les décrire et les illustrer tous ... mais faites-nous si vous voulez des informations sur certains d'entre eux ...