Galerie invité - 11

 
Max Drault


Je suis plasticien depuis toujours.
Je fais de la photographie depuis 1990, d'abord en argentique, puis en numérique depuis les 10Mpixels.
Avec le passage au numérique, c'est tout naturellement que j'étudie l'infographie (notamment Photoshop) en autodidacte depuis 2009, puis plus sérieusement depuis avril 2010, où je suis une formation d'infographiste et webdesigner qui prendra fin en décembre 2010.
L'argentique sans travail labo n'était qu'une lubie pour le commun, le numérique sans travail infographique n'est pour moi, de la même manière, qu'un geste de consommation de masse sans intérêt artistique.

J'ai dès le début été confusément attiré par les rapports SM et le ligotage, mes premiers émois sexuels, et les suivants, ont été ponctués de ces pulsions, trop rarement et surtout trop mal assouvies, Ô faiblesse de l'inexpérience !
La révélation a été pour moi, dans les années 90, de voir dans une expo des photos de Gilles Berquet. C'est là que j'ai pris conscience de l'existence de l'art du shibari. J'ai adoré aussi ses séries de Pisseuses, mon fétiche ultime.

Et surtout, je n'étais plus seul.

Avec l'explosion de la bulle internet est apparu un vaste choix de pornographie SM, pas toujours à mon goût, (je n'apprécie pas le décorum cuir - latex - bottes - secrétaires - porte-jaretelles-infirmières), mais qui a entretenu ma flamme, alors toujours secrète.

Ce n'est qu'il y a quelques mois que j'ai décidé, au démon de midi, de faire mon coming-out et de vivre enfin ma passion. J'ai la chance d'avoir une compagne depuis 20 ans qui, quoique ne goûtant pas mes fantasmes en cette matière, a su comprendre et me laisser vivre ce côté de moi-même que j'avais réfréné depuis si longtemps.

Encordées, que je connaissais depuis de nombreuses années, a été pour moi primordial pour l'apprentissage technique et spirituel de cette discipline, ainsi que l'excellent blog de Khayyam Alamut.
J'ai franchi le pas, posté une annonce sur le Net, ai été contacté par beaucoup de rigolos et de prostituées occasionnelles, puis par un modèle amateur, un vrai.
Ce fut Ana la première, et je la remercie pour son calme, pour son courage et son silence, pour sa gentillesse et sa simplicité. Pour sa beauté unique et pour son regard rempli de liberté, nous rappelant que le maître n'est pas toujours celui qu'on croit.

La vie commence.

Je suis à la recherche de modèles sur Lyon et ses environs,
âge (18+!) et physique m'indiffèrent.
Si vous êtes tentée,contactez Encordées qui transmettra
.