Charles-François Jeandel

Le Musée d’Orsay à Paris a reçu en don en 1988 un album photo très étonnant. Cet album contient des photographies prises par Charles-François Jeandel alors qu’il vivait à Paris, puis en province (Charente).

Charles-François Jeandel (1859-1942) avait voulu se lancer dans une carrière de peintre mais, en l’absence de succès, il quitta Paris pour se retirer en Charente en 1898. Il épousa alors Madeleine Castet (1877-1963), encore mineure et de 18 ans sa cadette. Bons catholiques, ils faisaient partie de la bourgeoisie locale et vivaient assez discrètement. Charles fréquentait régulièrement la Société archéologique où il était considéré comme un érudit de bonne compagnie.

La première partie de l’album présente 114 clichés de bondage, pris vraisemblablement dans son atelier de peinture alors qu’il vivait encore à Paris, soit dans les années 1890 à 1900. Sur la plupart des clichés figure un seul modèle, mais certaines photographies associent 2 femmes.

Les noms des modèles restent totalement inconnus et l’on pense, mais sans certitude, que sa femme figure sur certaines épreuves.

Toutes les photographies sont d’un bleu profond. Il s’agit d’un procédé appelé cyanotype, qui répond à la fois à des impératifs pratiques et à un choix esthétique. La technique du cyanotype était utilisée en raison de sa simplicité et était facile à maîtriser pour un amateur recherchant la discrétion. Toutefois, il est évident que l’utilisation de ce procédé a aussi permis à Jeandel de créer une atmosphère rapprochant ses photographies de tableaux peints. En revanche, les temps de pose sont longs (quelques minutes) ce qui devait être assez pénible pour les modèles au vu de certaines poses …

Notons encore que sous certaines photographies, on peut découvrir des croquis faits à la mine de plomb. Toutefois, on ne sait si ces croquis ont été faits avant la prise vue ou dans le but de trier les photos à classer dans l’album.

 

Le Musée d’Orsay indique qu’il n’y a pas d’autre exemple connu de ce style de photographies avant le milieu de 20ème siècle, avec le photographe Hans Bellmer et ses clichés de sa compagne, Unica Zürn.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous reporter au N°16 de la Revue du Musée d’Orsay consacré à la Photographie, numéro dans lequel Hélène Pinet a consacré un article de 10 pages illustrées à cet album. Nous nous sommes entièrement inspirés de cet article pour rédiger cette page.

Et maintenant, suivez-nous à la découverte d'une sélection de photographies de l'album Jeandel.

Cyanotype
Procédé positif inventé par l'astronome anglais John Frederick William Herschel (1792-1871). Une feuille de papier ordinaire est badigeonnée d'un mélange de citrate de fer ammoniacal et de ferricyanure de potassium. La feuille est séchée dans l'obscurité avant d'être exposée par contact sous un négatif à la lumière du jour. La lumière transforme le sel ferrique en sel ferreux, le ferricyanure est également transformé en ferrocyanure et précipite avec le sel ferrique pour former une image bleue. Le temps de pose est assez long, l'exposition demandant plusieurs minutes.
Après l'exposition l'image est visible. Elle est lavée sous l'eau courante qui dissout les sels non impressionnés par la lumière, un simple lavage de quelques minutes faisant office de développement et de fixage.